Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Va Temps

Publié le 29 Septembre 2007 par Sév dans Maintenant

Tu ne peux le rattraper,
Il s'échappe tout le temps.
Il t'a piégé,
Comme une plume au vent,
Il passe lentement,
Jamais il ne s'arrête,
Juste dans ta tête
Le tableau est figé.
Rien ne vient à bout des tourments,
Ce temps file à en être agaçant.
Les jours passants,
Qu'est-ce que tu attends ?
Vole sans aile,
Atteindre ce ciel,
Ne plus rester sur place.
Fuir toutes ses peurs ;
Laisser au cas où, une trace,
Soulagement de quelques heures,
Calmer toutes ses douleurs.
Ce temps revient,
Hier, aujourd'hui, demain,
Il n'est jamais bien loin.
Il marque ce passage ;
Nous, mortels humains,
L'avons inventé,
Pour tourner une page,
La fin de notre destiné.
Le temps passe,
Il est passé,
S'est arrêté et
Il t'a gelé.
Tu ne peux le rattraper,
Tu te casses.
 

commentaires

Ainsi Soit-il

Publié le 28 Septembre 2007 par Sév dans Maintenant


Exister, sans consentement.
Un temps, court ou interminable.
Penser, l'inaccessible protège.
Un passage, au-delà des limites.
Oublier, plus rien ni personne.
Échapper, provoquer l'existence.
Envie, dépasser les interdits.
Besoin, retrouver l'essentiel.
S'oublier, fantôme échappé.
Chercher, l'inexistant.
Vie, trop ou rien.
Casser, l'approche détériore.
Se replier, un désert à porter de soi.
Protéger, une accroche d'illusion.
Fuir, réel rime avec cruel.
Délirer, tout à porter.
Contrôler, la haine aveugle.
Détruire, cette furie.
Calmer, intérieur déchainé.
Colère, prendre le dessus.
Douleur, réveil de soi.
Pardonner, ni raison, ni tord.
Amour, pour ses autres.
Haine, prison de soi.
J'existe dans ce temps,
Pense au passage pour oublier, échapper ;
Une envie, un besoin, chercher à s'oublier.
Une vie à casser, à se replier, pour se protéger.
Fuir et délirer, pour contrôler et calmer la colère et la douleur.
Je pardonne ni à l'amour, ni à la haine ;
Je n'ai rien à pardonner.
  

commentaires

Contagion Mentale

Publié le 27 Septembre 2007 par Sév dans Vous Autres

J'ai hérédité de choses qui me pourrissent la vie, un cadeau. Je suis en train de me voir sur une table d'opération avec le ventre écarté et ses chirurgiens m'enlèvent un morceau de boyau. J'approche de la folie.
Le pire c'est que celle qui m'a pondu se coltine un bout d'intestin en moins. Au départ c'était pour une autre opération et au cours d'un examin, ils lui sortent "il y a plus urgent" et le chirurgien lui a demandé si dans sa famille, il n'y avait pas d'antécédents avec des blèmes d'intestins.
Ça fait bien dix ans que mon bide gonfle et dégonfle, aussi, il fait le yoyo. J'ai hérédité de ces maladies mentales et physiques. Je suis déjà un t'en soit peu hypocondriaque, mais je vois arriver le truc. Ce n'est pas normal que ce bide me complexe autant, que je sois toujours centrée dessus et après plus moyen d'aller sur le bidet.
Je vais me retrouver aussi avec un bout d'intestin en moins. Rien qu'à l'idée qu'ils m'ouvrent le ventre ça me rend malade. Si on m'apprenait une opération pareille, je me demande si je ne leur dirai pas de me laisser ainsi. Qu'ils tripotent dans ce bide, ça me met hors de moi, j'ai envie de gerber. J'ai été opérée de l'appendice, j'avais 10 ballets, une petite ouverture cela marque déjà, alors plus... J'en ai des sueurs froides. En plus, ils lui ont fait un trou à côté du cou, je ne sais plus pourquoi, mais je veux plus le savoir.

Pourquoi moi ? Je n'ai jamais rien demandé et je me coltine ces maladies héréditaires. Merci à ceux qui m'ont conçu, la vie est belle. Faut que ses pensées néfastes arrêtent, c'est de la torture.   

commentaires

Rêve De Légèreté

Publié le 26 Septembre 2007 par Sév dans Maintenant

Réactions imprévisibles, cet intérieur fait le yoyo, il donne envie de gerber. Difficile de gérer ses changements d'humeur si soudain, tout est lourd. J'aimerais rester tout au fond d'une couverture, ne plus bouger et ne pas en sortir, hiberner. Je me sens agressé de partout, je suis trop irritable et par-dessus tout je ne supporte pas d'être ainsi.

C'est dans ses moments là, que ce monstre ressurgit. Il veut cogner, tout casser, tout détruire à en être abasourdit. Je ne comprends pas cette haine envers moi-même, ce besoin de me faire mal, de me rabaisser, de me détruire. Tout ce négatif est lourd, je n'arrive pas à aller contre, il prend le dessus sur tout. J'ai besoin de me cacher, d'être à l'abri, de me replier. 

Je suis gonflée, je me sens lourde. Bien que je sache que je ne suis pas énorme, ce complexe ressurgit, je me vois trop grosse, je me sens trop lourde, de trop, toujours trop. Je n'ai plus la phobie des kilos, d'ailleurs je me pèse plus ainsi c'est vite réglé, mais l'image que j'ai de mon physique change avec mes humeurs. Je me sens lourde dans tous les sens, physique, mentale, je me dis que c'est psychologique et que non je replongerais plus dans ce truc où à chaque bouchée avalée c'est une guerre contre les calories. J'arrive à dépasser ce truc, mais je sens bien que si je ne me fixe pas de limite, le plongeon serait vite là.

Je déteste ses changements de saison, j'ai l'impression de faire un retour en arrière, de devoir lutter davantage, ses périodes épuisent.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>