Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Reste Quelque Part

Publié le 31 Octobre 2007 par Sév dans Vous Autres

 À pas réduits,
Fermes autrement ;
Hésite tant,
Titubant,
Regard plongeant,
Des bas cotés,
Ment et fuit,
Sans faire,
Taire.
Petit à petit,
Enfuit.
Sans repaire,
Envoyé en l'air,
Laissant autour
Un bruit sourd.
Le coeur lourd,
Se perdre et fuir,
Reste amer,
Doucement partir.
Tout et rien faire,
Ne pas voir clair,
Laissant ciel,
Attends et reste,
Retourne la veste.
Des voiles
Cachent l'intérieur ;
Sur la toile
Disparaître ;
Avec pudeur,
Part être.

commentaires

Dans La Boite À Images

Publié le 30 Octobre 2007 par Sév dans Au fil des rencontres

Mercredi j’ai eu un message qui sortait de l’ordinaire. Vous allez me dire tous les messages sur ce lieu sont uniques oui, de part l’instant et leur contexte et la personne. Ce message, je ne le mets pas au grand jour car il contient des infos persos. En fait, une journaliste, Félicie Derville m’a contactée et nous avons ensuite après une discussion par téléphone, convenu d’une rencontre. C’est pour l’émission « On n’est pas que des parents » animée par Karine Le Marchand, le sujet sera sur les blogs et le besoin d’écrire.
Au départ, elle souhaitait que je vienne sur le plateau, mais à Paris. Tu imagines le truc de ouf, je n’ai jamais été à Paris, sauf à l’école primaire. Par chez moi, en ville, je panique déjà donc je me voyais mal aller là bas sur le plateau. 
Elle s’est déplacée elle-même de Paris et elle est venue aujourd’hui, tourner un reportage sur ma vie virtuelle. Nous avons abordé le besoin d’écrire et d’échanger sur le blog. J’avais peur d’être trop stressée, d’être coincée et de ne pas savoir m’exprimer correctement, mais ça c’est bien passé et nous avons bien échangé.
La diffusion de ce reportage sera sur la Cinq, le Lundi 26 Novembre 2007 à partir de 10h12, rediffusé à 23h40. Pour ceux qui ne pourront voir l’émission en direct, elle sera ce jour là sur le site web de France Cinq
Une page est dédiée à cette rencontre, si changement il y a ou d'autres infos, ils seront sur celle-ci dans la rubrique "Et Change Pas".

France 5 Journaliste Felicie Derville Emission "On Est Pas Que Des Parents"


commentaires

Libre Nuit

Publié le 29 Octobre 2007 par Sév dans Maintenant

Nuit tombe,
Immobile sans ombre, 
Dort le monde.
Calme la fureur,
Souffle intérieur.
Retient cette bombe,
Peu à peu lâche… 
Passe.
Les mots fâchent, 
Atteignent l’être
Sans jamais disparaître.
Relâche la colère,
Lasse.
Ne laisse pas ses maux,
Foutre tout en l’air.
Nuit paisible,
Monde invisible,
Relâche la tension, 
Tourne l’attention
Vers l’oubli
Qui peu à peu 
T’anéantit. 
Et eux… 
Casse. 
Tu te tais,
Ferme les yeux,
Ils prennent de haut.
Figée, 
Tu restes de peur,
Un grand saut ;
Haut de cœur.

commentaires

Autour Des Cas

Publié le 28 Octobre 2007 par Sév dans Vous Autres

Je me sens souvent décalée à ce qui m’entoure et cette toile me permet un peu de souffler et de me poser. Plus j’avance dans le temps, plus j’ai l’impression que toutes nouvelles choses ou évènements venus sont épreuves à surmonter. J’avance sur une route où tout à son importance, où l’indifférence n’a pas de place. J’aimerais pourtant envoyer paître ce qui me dérange et en même temps je ne peux renier mes racines ou ce qui m’entoure.

Ces situations sont "Olé Olé" et le plus difficile reste ces sentiments qui souvent mitraillent l’intérieur d’une t’elle puissance que vite tu perdrais pieds. Difficile d’être envahie de la sorte, le corps et l’esprit ne suivent pas tout le temps et toi tu es conscient de tout ce raffut. J’ai souvent envie dans ses moments là de me cogner, de me faire mal physiquement ou mentalement afin d’oublier ses étrangers qui sont rentrés sans prévenir et sans crier garde. Prendre le dessus sur ses intrus, avoir le contrôle sur ce que je ressens, même si ce n’est de courte durée.

Difficile de s’écouter, souvent je me considère comme une aliène par rapport à ce m’entoure, de ne pas être comprise et d’être en trop. Ces sentiments, je les trimballerais jusque la fin, je me dois d’avancer avec sans péter les plombs et surtout sans déranger ce monde extérieur. 
« Ce n’est rien, cela va passer, arrête un peu, oublie… », je renie, je cache, j’enfuis et puis paf, arrivé à un moment tout sature, tout devient danger, une situation à traverser avec un sac de plombs sur le dos, où toutes nouvelles choses est ressenties d’une puissance qu’il m’est impossible de passer à côté. Décalée je suis et prête à péter une durite à tout instant, le prix à payer quand pendant des années tu t’es reniée et oubliée. Je ne suis plus maître de ce que je suis, j’agis, je pense en survie et ici je me pose, je souffle un peu.

Je ne sais pas jusqu’où tout ça va me mener et pourquoi j’en suis arrivée là. Peut-être aussi que si toutes questions avaient réponses bien précises, les interrogations prendraient fin, tout comme cette vie, aussi brièvement. Avance dans l’incertitude où rien ne tient en place.


commentaires
1 2 3 4 5 6 7 > >>