Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Félix

Publié le 28 Février 2008 par Sév dans Au fil des rencontres

 
Je ne sais pas comment va vraiment Félix. Ce matin il y avait du sang dans ses urines. Je suis retournée voir le véto, il m’a redonné un autre traitement. J’ai un mal fou à lui faire avaler tous ces cachets, même cachés dans la viande il s’en méfie. 

Ce soir, il est allongé sur le lit avec un regard bien triste, je le sens KO. Je l’ai caressé doucement, il n’a même pas réagi. Je suis restée une heure sur lui, il a fini par ronronner et se prélasser. Il tremblait un peu. Je suis toute retournée, je l’aime tellement ce chat, c’est con de se mettre dans des états pareils, mais je ne voudrais pas le perdre.

J’ai pensé à tous les moments qu’on avait eus ensemble. Quand il est arrivé à la maison, il y a 6 ans, il n’était pas plus gros que mes deux mains et sauvage comme tout. Il se cachait en dessous du lit. J’ai passé trois jours avec lui en lui parlant doucement accroupie au sol et petit à petit il est sorti des lattes de bois. J’ai toujours aimé cet échange avec les chats, sans rien dire, la communication passe et là tu ne peux tricher, ils savent tout de toi dés le départ.
Il a pris ainsi ces repères et a fait connaissance avec Mickey. Je l’ai plus chouchouté, c’est vrai, que le Mickey, ils ont un mois d’écart et déjà là, Félix paraissait si fragile. Ça me faisait mal au cœur de le savoir si loin de sa maman, il avait l’air encore si petit. Il a été sevré trop tôt, tous les matins pendant 3 ans, il est venu me réveiller en se collant sur moi et en suçant les doigts tout en ronronnant. J’ai toujours droit à mon câlin matinal qui d’ailleurs me rendort de plus belle au moment où le réveil sonne.  

Je m’en veux de le voir ainsi, je n’aurais pas dû l’écouter tant. En le caressant, ça m’a fait bizarre, il s’est laissé faire et me regardait de coin et petit à petit il s’est détendu et ronronnait plus fort. Il ne me fait jamais ça, c’est toujours lui qui décide quand il veut des caresses.
Il m’a complètement bouleversée. 
 
dodo
commentaires

Non, Mais Oui

Publié le 24 Février 2008 par Sév dans Au fil des rencontres

Le jour où je serais dire « non », les poules auront des dents ! Même pas à mon chat, je ne sais pas dire ce mot, la misère ! Je suis VNR.
Là il en va de sa santé, quand même...
 
Donc cet après-midi, le Félix s’accroupit au l’évier et qu’est-ce qu’il fait Monsieur ? Il pisse ! Je m’affole pas, je me suis dit il me fait une crise de jalousie. Quelque temps après, je l’entends souvent aller dans sa litière, de là je me dis : « ce n’est pas normal ». J’observe et je vois qu’il émet de petit jet d’urine et il fait les allés retours en miaulant, il a mal apparemment. 
J’appelle de suite le véto et je lui explique la situation. Il me rassure en me disant : « pas d’affolement, plus c’est traité au plus vite mieux ça se soigne », il arrive dés qu’il a fini une césarienne.

Il me rappelle une heure après et de là je lui détaille la situation, le comportement de Félix. Il doit lui faire une piqûre, il me demande si je peux l’amener au cabinet ou si il doit venir. Il doit venir ! Ils n’ont jamais sorti mes chats et le renfermer dans un carton, ça serait mettre une bombe dans du papier, il pèse pas moins de 8 kg… Donc il me dit de le renfermer dans une pièce où il ne peut pas se planquer. Le seul endroit, la véranda ! Il aime cet endroit, ça va, il peut voir tout ce qui se passe dans le jardin.

Le véto est arrivé une heure après, j’ai bien fait dix kilomètres de pételage entre deux à observer Félix et à surveiller si le Monsieur de la piqûre arrivait. Á son arrivée, il m’explique d’un calme… comment il va s’y prendre. Je lui dis : « tout seul vous n’allez pas y arriver ! », il me répond : « ça c’est mon problème », j’ai halluciné… Il a préparé la piquouse doucement et entre deux il parlait à Félix. Le Félix, il sentait bien que quelque chose se tramait, il émettait un miaulement grave, inquiet. Le véto l’a pris tout en lui parlant et puis il a réussi à l’immobiliser doucement. J’ai halluciné, il ne bougeait même pas le Félix et paraissait même zen et la piqûre s’est faite.

Nous sommes rentrés et de là, il me demande ce qu’il mange. Il faut savoir qu’il y a trois ans, j’avais eu le même souci, mais il n’avait pas eu de piqûre, juste des antibiotiques.
Nous avons donc abordé les repas. Ils sont castrés et ils ne sortent pas, donc je leur donne des croquettes spéciales pour leur système urinaire, mais… Entre deux Félix et seulement lui, (il y a que lui qui demande) à des encas…
Déjà le rituel du soir, une bouchée de pâté et le matin on déjeune en même temps, je bois mon café, il boit son lait ; Le soir au souper, tartine de fromage, je lui donne des morceaux de fromage. Pour le fromage, je n’ai pas dit au véto, pour le rituel du soir il m’a déjà dit : « on avait déjà abordé le même soucis la dernière fois, que des croquettes et rien que ça et le lait mélange le avec de l’eau, il y a du calcium dedans, c’est trop de minéraux pour lui, ce qui lui donne des calculs aux reins ». Ah ben oué, je me souvenais plus de ce détail…

Le blème c’est que je n’arrive pas à ne pas céder à ces caprices ; Quand il demande avec sa tête sur les côtés, hein ! 
Je dis donc au vétérinaire : « ok, j’ai compris la leçon, mais pour le rituel impossible de l’enlever, 6 ans que c’est ainsi et je ne peux pas ». On a trouvé une soluce, je lui prendrais aussi de la viande spéciale chat castré… mais va falloir qu’entre deux, je cède plus, il en va de sa santé. Félix est revenu nous voir, même pas peur du véto ! Il a des antibiotiques pendant 5 jours et ça devrait aller.
Tout ça parce que je ne sais pas dire non, même à un chat…  

Comment lui résister ?
commentaires

Atchoum

Publié le 23 Février 2008 par Sév dans Maintenant

   Il te tombe dessus,
        Bloque toutes les issus ;
             Au travers
                  De la carapace
                       Il passe,
                            Froid pervers.
                                   Le corps grelotte
                                         La tête flotte,
                                                   L’air sifflote.
                                               En prison
                                           Les paroles,
                                      La gorge nouée,
                                Plus aucun contrôle.
                        Lourds comme du plomb,
                Les membres se raidissent,
         Quel supplice.
               Avec cette ivresse,
                    S’en suivra la paresse.
                        Un corps étranger
                            Est venu
                                Déréglé,
                                   Ce foutu
                                        Corps glacé.
                                            Un mal de crâne,
                                                 Un cerveau en panne,
                                                     Une fuite au nez,
                                                         Les conduits bouchés,
                                                               Vous êtes recalée
                                                                   Au contrôle technique.
                                                            Pas de panique,
                                                     Aucune vidange,
                                              Ni de pièces
                                      De rechange.
                                           Aussi étrange
                                                  Soit-il,
                                                       Laisse
                                                          Ce corps fébrile ;
                                                      Disparaît
                                              La faiblesse.
                                                  Ne fait plus rien
                                                       Jusqu’à demain,
                                                            Ne pense plus
                                                                  A tous ces intrus,
                                                                     Petit à petit
                                                                        Il se reconstruit.

commentaires

Blabla...

Publié le 21 Février 2008 par Sév dans Les Tags

Taguée encore par Mélisande
Vu l'ampleur que cette chose prend, une catégorie "Tags" a été créée dans le grenier, cela fera moins bordélique. 

1 ) Les emplois que j'ai fait dans ma vie :
- Agent de maternelle
- Aide à la personne à domicile
- Agent de service

2 ) Les villes où j'ai vécu : 
- Mars
- Neptune
- Pluton

3 ) Quatre émissions (films, séries...) de télé que je regarde : 
- Aucune

4 ) Les endroits où je suis déjà allée en vacances :
- Sur la lune

5 ) Quatre sites visités chaque fois (ou presque) que je navigue sur Internet :
- Google.fr
- Tchat.voila.fr
- Over-Blog.com 
- Boites mails

6 ) Les mets que je mangerai pour rien au monde :
- Les artichauts 
- Les choux de Bruxelle 
- Les viandes 

7 ) Les quatres plats favoris : 
- Les pâtes
- Pizzas aux fromages 

8 ) Quatre endroits où j'aimerai être en ce moment :
- Sur un nuage
- Sur la lune
- Ici et ailleurs

9 ) Quatre personnes qui selon moi me répondront : 
- Mirielgaladriel
- Enroel 
-
Manji 
-
Muad'dib 

10 ) Quatre personnes qui me feraient une agréable surprise en me répondant :
STOP ! Qui veux, le fait...

commentaires
1 2 3 4 > >>