Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Suspension

Publié le 31 Mai 2009 par Sév dans Maintenant

                 Je pense souvent à partir,

          Alors que je ne sais à peine rester.

              Le néant me rassure,

                     Une page déchirée

                          Pour finir

                                Une histoire jamais commencée.

                       Trop de faits oubliés,

                De cette vie défaite

          Je m’abandonne en état d’être.

                       Si vous saviez comme ce mal

                            De destruction

                                 Ainsi qui me prends

                                        En toute infraction…

                                Dans ma tête un champ

                       De paysage pâle

                 Où la terre se fissure

             Sur un tas d’ordure.

                    Je rêve de clarté,

                           De verdure,

                                   D’un ciel

                                       Aux anges

                                             Me caressant

                                                 Á en oublier

                                                    Ses ressentis étranges.

                                             Il y a tant à vivre

                                        Ici bas

                                 Et tant à dire

                           De là haut.

                                Je dors

                                     Sans place

                                Et mon corps

                            De glace

                      Se laisse aller

                De rêves effacés.

                    Une mélodie

                         Couvre

                             L’envie

                                De rien,

                            Trouve

                      L’amour

                De partout.

                   Je pense souvent à oublier,

                          Alors que m’échappent souvenirs

                                Á m’anéantir.

                           L’envie de mourir

                   Suspend la vie,

                      Une situation où pire

                              Ne peut détruire

                                    Cette impulsion

                                           Qui prend place

                                                      En invasion.

                                          Un jour je dors,

                              L’autre je m’en sors.

                                        Cette chose m’aime

                                                Et moi-même

                                                        Je vis indemne.

                                                 Je dors

                                            Ma vie,

                                                 En dehors

                                                          En survie

                                                                  Je crie

                                                                       Qu’aimer

                                                                               Me suffit.

Chut... 

commentaires

Jolies les fleurs

Publié le 23 Mai 2009 par Sév dans Maintenant

commentaires

Une En Vie

Publié le 15 Mai 2009 par Sév dans Maintenant

Je suis en taule enfermée de l’extérieur, libre de moi-même. Partout où je vais, chaque pas faits, ma personne est inconnue. Je cherche une place, mais peut-être pas la mienne ; comme une présence qui pourrait éloigner mon absence. Chaque endroit est Riensource de renouveau, mon être déboussolé à mal aux membres tambourinant l’intérieur de douleurs comme pour ouvrir des portes clôturées et fissurées. Je suis inconnue dans ce pays où même un minime objet est source de questions. Je l’interroge sans savoir où cela va nous entraîner, j’attends de lui un signe comme une évasion.

Je ne sais pas ce que je fais ici, les images se troublent, mon cœur fait battre celles-ci qui étaient restées auparavant inanimées.

Je suis en vie et je crève de douleurs dans ce monde obscur où je ne sais que ressentir mal-être. Autour de mon corps se trouve un grand vide, se dépose une larme pour marquer mon passage et pouvoir définir la souffrance, la toucher et ainsi mieux l'écouter.

Je ne cherche peut-être pas, mais quoi ou qui donc si c’était le cas. Je ne suis ici nulle part où semble-t-il, les objets et la vie ont place. Je suis en vie aussi, mais avec la détresse de la mort, avec le deuil de moi-même alors que je ne sais qui je suis vraiment et d’où je viens. J’aimerais me taire, mais trop de choses à dire en silence rongent mon intérieur, l’inconnu qui me hante est en survie. Cette présence qui m’appartient dont je ne peux définir où il n’est pas un jour qui passe sans que l’envie de le briser encore me prenne en otage.


J’ai envie de vous dire et de partager le chagrin qui me tiraille, où chaque instant vécu est douleur profonde insignifiante, un cri enfui qui grandit à chaque souffle émis en sourdine. Les larmes en prison me noient dans le chagrin, mes paroles se serrent de douleurs, aux maux indéfinis. Je ne suis pas condamnée et j’agis comme tel, je vis un deuil qui ne m’appartient, je ne sais qui de moi taire.

Pourquoi tant de temps vécu pour être ainsi perdu ? Je ne peux me poser, autour, la vie chavire, j’ai mal au cœur et je ne sais me tenir.

Je ne vis que part des lettres, j’écoute la musique de mon être, je ne voudrais que jamais ne s’arrêtent ces quelques phrases où se dessinent l'horizon, celui de mon existence invisible dans l'obscurité où trace de lumière vient caresser les plus profondes blessures pour ainsi mieux les souffler. Que jamais ne s’arrête ce tam tam qui me fait si mal, la vie inspirée de ma nuit, là où mes sommeils se sont endormis.

Ma nuit, tu me manques en plein jour, j’aimerais dormir encore, que tu me prennes dans tes bras et me berce l’esprit. Le monde en addition avec moi-même et je me soustrais un peu plus de l’essentiel, les douleurs se multiplient dans le ciel en plein jour, une division d’âme en attraction. 
 

Chut...

commentaires

C'est beau l'amour

Publié le 4 Mai 2009 par Sév dans Mes Chats

Je veux aimer, aimer à la folie, à en perdre la tête, aimer en la gardant ne serait pas aimer, quand l’amour est là, la folie à toute sa place. Je veux encore vous aimer longtemps et tendrement, sans me la raconter, ni compter les jours restants, me perdre dans la grande lumière où tout ce qui me touche est grand et beau. Je veux profiter de ces moments de tendresse que vous me faîtes partager, les graver dans mon âme et les sentir me réchauffer et m’exalter toute l’éternité.

Que cet amour dure toujours et no limite, je vous aime à la folie passionnément, à en perdre toute la raison.

Quand je partirai, je quitterai mon enveloppe restait à la masse, pour rejoindre une autre destination, comme tous les mortels. Je suis sûre de rien, sauf que cet amour ne finira jamais en poussière, il vivra et grandira hors du temps, hors de moi-même.

L’amour suit son cours, il ne meurt jamais.

Vous êtes magnifiques.

Nini 

 Cro mimi

commentaires