Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Instant Figé

Publié le 12 Janvier 2009 par Sév in Maintenant

                                   Sur un sol gelé,

                           La pluie se fige.

                  Dans un ciel tombé

             De vertige,

        Un gris apparaît.

           Le corps froid

                   Traverse

                         Sous les pas

                              Une averse,

                    Foudroyé le temps

              D’une gelée.

                Ton absence

                     Ramène

                         À la mienne,

                 Une présence

             Dans la souffrance.

                Le cœur se divise

                      À compter,

                          Á Désaimer ;

                               Désunir

                                  Et détruire.

                               La douleur paralyse

                            L’instant de vie

                     Á s’effacer

            Dans la discrétion

        Sans l’abandon.

           Le temps des vies

               S’arrête,

           Le monde

       Ne fait que paraître.

              L’envie

                  De disparaître

                      Enfuit

                         Les vies

                             De ces gens

                                 Fantômes.

                                Plus personne,

                             Un gouffre

                     Où souffle

               Un air glacé,

                   Dans un intérieur

                      Fracassé,

                    Le cœur

                  Brisé.

               Un lien

                  Tient

                         Même

                              Bien loin.

                      L’eau glacée

                Reste figée

                    Et mon cœur

                         Dans la douleur,

                       Lourd,

                           Cogne

                               Et grogne,

                       Il bat encore

                 Quand bien même

            Je dors,

                 Toujours

                        Il aime.

 


Commenter cet article

Lougris 07/02/2009 21:47

le rythme est magique, presque hypnotique.tu mérites largement ton 16/20 !!:):)bravodidier

Sév 07/02/2009 21:49


Ah
oué.                                           



Betty 01/02/2009 12:35

"Ô temps suspend ton vol" pour que tout ceci ne puisse se réaliser.. Jour de fête aujourd'hui pour Betty, dimanche ensoleillé, soirée dès plus festive sans la gente masculine, réflexion sur le devenir despetiteshistoiresdeBetty mais et quand même, une séquence émotion, la mienne d'avoir survécu à 365 jours de vie virtuelle ! Tes poèmes ne sont pas dénués de sens, on y ressent émotion, colère, tristesse, parfois joie & tes réponses aux commentaires (j'ai une sainte horreur de ce mot alors je dis SENSATIONS) sont si peu expressives : un tout et son contraire aux lectures qui nous sont offertes.Analyse non, non, plutôt ma première sensation en parcourant ce matin tes allées.à Betty sur sa page "Délicate attention" tu lui dirais "anniversaire bon"? Just a joke :-) 

Sév 01/02/2009 23:03


Le tout dans le
rien.                                     



LADY MARIANNE 24/01/2009 11:42

bonjour,ta réponse à mon article - origine de votre pseudo sur chienne de vie -OUAI ??? ca veut dire quoi ?amicalement   Lady marianne

Sév 25/01/2009 00:34


Ce que tu
veux.                                      



coqueline 17/01/2009 17:57

Je comptais te mettre dans mes liens et que vois-je? tu es taguée?????mais ta réponse est magnifique, comme tous tes posts!Bonne soirée

Sév 18/01/2009 00:30


Soirée
bonne.                                             



Enroël 14/01/2009 16:39

Un peu de chaleur, pour toi, avant que le soir ne vienne avec sa froideur hivernale...

Sév 14/01/2009 23:42


Bouh
!