maintenant

Publié le 22 Mars 2008

Il y a des périodes où tout ce que j’entreprendrai pour moi-même ne sera que négatif. Il y a 3 ans, je vais chercher mes lunettes chez l’opticien, c’est un nouveau, celui que j’ai d’habitude a pris sa retraite. Au bout de 2 heures, je suis retournée le voir, pas moyen de voir correctement, ça me tourne trop, sous certains angles. Le mec me dit : « Le labo a fait une erreur, ça arrive, je les renvoie, revenez dans une semaine ». Une semaine après, j’ai mes nouveaux verres, ça avait l’air d’aller, seulement au bout de quelques temps, je remarque que je n’arrive pas bien à voir au loin, surtout la télé, j’étais obligée d’incliner un peu la tête, mais c’était minime… Je me suis dit : « C’est psychologique ». Je me suis fait à ce défaut…

Cette année, je décide d’aller consulter l’ophtalmo pour vérifier ma vue surtout, ayant une forte myopie et un léger stigmate, je dois faire gaffe. J’explique la mésaventure avec les lunettes, en lui disant que par moment c’est gênant et que je vois mieux avec mes lunettes de soleil qui ont été faites il y a 5 ans. Il me dit : « Il y a un léger défaut des verres ».

Bref… Je change d’opticien, je n’ai plus confiance à l’autre et je le sens mal. Je vais voir avec mon ordonnance un autre opticien et je lui explique aussi l’histoire des verres. Il les regarde et les observe avec un appareil et me fait lire une planche en même temps. De là il me dit : « Ce n’est pas étonnant, vos verres ne sont pas centrés par rapport à votre vue ». Donc ça vient bien de l’opticien.
Je choisis donc de nouvelles lunettes et de là, nous prenons la commande des verres. Les lunettes que j’ai actuellement (verres pas centrés), sont simples, ils sont amincis et incassables. Il me demande alors si je veux des anti-reflets, ce qui est bien surtout quand ont est derrière un écran. Il m’annonce le prix avec comme il dit le top du top et ensuite sans. Le prix de l'ancien opticien est exactement le même à quelques euros prés, seulement là... avec toutes les options, anti-reflets, anti-rayures, incassables, amincis. Je lui dis au mec et il n’en revient pas, il me dit même : « Je ne suis pas assez cher alors ! », avec un sourire.

Soit… Je me dis j’ai bien fait de changer et de plus il est sympa et met vite à l’aise. En même temps, ma grand-mère lui donne son ordonnance, elle a apporté son ancienne monture, elle souhaite la garder et mettre de nouveaux verres dessus. Le monsieur lui dit que c’est sans soucis, il fait selon la demande, alors que l’ancien opticien ne voulait pas remettre de nouveaux verres sur des anciennes montures, impossible disait-il.


J’ai attendu 3 semaines avant que les verres arrivent, alors qu’au bout d’une semaine ça devait être fait. J’appelle l’opticien, il me dit : « C’est bon, j’ai fait vos lunettes, par contre, je ne retrouve plus la monture de votre grand-mère, j’ai fouillé partout, je suis embêté, mais je vais encore chercher. » Je lui dis : « J’arrive dans ½ heure, d’ici là recherchez encore et je vous amène une autre monture au cas où… ».

J’arrive sur les lieux, les montures pas retrouvées, je voyais bien qu’il était embarrassé, je lui dis : « Ma grand-mère préfère les autres, essayez de les retrouver quand même ». Il me donne les nouvelles lunettes avec mes nouveaux verres. Je les mets et… De l’œil gauche, je vois tout trouble ! Impossible de voir quoi que ce soit. Le mec me dit : « restez avec une minute, il faut quelques fois du temps pour que la vue se fasse ». Non, mais là, je peux pas rester avec ça, je ne vois rien. Il prend mes anciennes lunettes et compare les verres. « Mais ça n’a rien avoir, c’est quoi ce truc ». Je repasse sur le tabouret, relire les lettres et de là il me met un appareil pour régler ma vue. L’ophtalmo s’est trompé dans son ordonnance… Aucun rapport avec la vue de mon œil gauche. L’opticien a donc rétabli l’ordonnance…
Une semaine après, je retourne le voir, donc hier. Il n‘avait toujours pas retrouvé la monture perdue. « Ça m’embête vraiment, j’ai tout retourné, j’ai rien vu. » Et nous avons encore cherché à deux dans le magasin, on a même cherché dans les tiroirs de bureau. Je lui dis en souriant « Vous avez des fantômes ici ? », il me dit que non, lol… Je ne suis pas trop croyante de ces trucs, mais ça m’a refait penser à il y a 3 ou 4 ans avant que j’arrête de fumer ; Il y a une période où mes briquets disparaissaient dans la nature, je n’étais pas une semaine sans en acheter de nouveaux et puis un jour, je les ai tous retrouvés dans la poche de mon manteau, il y en avait une dizaine, mon manteau pesait ! Bref…

Il voulait me donner une monture à ces frais, mais ne sachant pas si ça allait convenir à ma grand-mère, je lui ai dit de prendre la dernière monture donnée et de les poser dessus. Et puis, je voyais bien que tout ça mettait mal à l’aise le Monsieur. Il me dit : « Repassez dans une heure, vos lunettes et celles de votre grand-mère seront prêtes ». Je devais reprendre Félix, donc je lui dis ça sera pour demain après-midi.


Ce matin, je reçois un coup de fil. C’était lui, très embarrassé… sur mon répondeur. « Je vous rappelle car il m’arrive une chose incroyable. Votre verre a cassé ! Je suis désolé pour vous, je n’en reviens pas, vous n’avez pas de chance, vraiment, comme vous dîtes, il y a des périodes comme ça. Je repasse commande pour le votre. Les lunettes de votre grand-mère sont faites, encore désolé. »

J’hallucine ! Le truc de ouf, des verres incassables et le verre casse ! lol… Je vais finir par croire que je suis maudite.

Boum !

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Maintenant

Repost0

Publié le 20 Mars 2008

Demain, c’est le grand jour, Félix passe son exam. Je suis dans un état tel, que j’ai du mal à me supporter, je me fouttrais des baffes. J’ai envie de tout, de casse, de démolir, de hurler… et tout ça parce que mon chat va passer un exam chez le véto. J’ai mal à la gorge, j’ai les yeux qui piquent, la tête qui fourmille, j’ai tout qui défile. Je ressens tout à la foi, une douleur intense.

Tu vois, imagine qu’on te poignarde et que ce couteau on te le retourne sans cesse dans ton intérieur… c’est quasiment la même douleur qui me démolit et de plus je n’arrête pas de penser à demain, ce que Félix va subir. Il ne va rien capter le pauvre, le véto va venir chez moi, il va le mettre dans la cage, là il va stresser à mort et s’affoler.

Je lui ai demandé Lundi si on ne pouvait pas lui donner des calmants avant tout ça, pour que ça soit moins traumatisant pour lui, mais non on ne peut pas, sans doute à cause de l’anesthésie.

Je pense que ça serait moi qui aurais besoin de calmant. J’y pense sérieusement, mais j’ai déjà passé 9 ans à être dans un état second, avec le cerveau endormi, le réveil est… impensable. Résultat : pour un rien, je suis dans des états pas possibles et j’ai l’impression que c’est de pire en pire, je ne supporte plus rien, je ressens et je vois tout dans les extrêmes ! Pourquoi je ne deviens pas cinglée ? Cinglée au moins je n’aurais aucune conscience de ce qui ce passe, ça m’arrangerait ! Là, je ne me supporte plus, j’arrive à un point où le moindre imprévu me bouscule, où je suis consciente de ma chute et de la douleur qui s’accroît.

Peut-être que Félix ne sera pas trauma de cet exam, après il ne s’en souviendra plus et c’est tout. Mais je me passe des films pas possibles, j’imagine, je ressens même tout ce qu’il va ressentir durant le trajet, l’exam… Bordel ! J’ai trop mal pour lui, cette douleur est insoutenable, je ne pige pas pourquoi je me fous dans des états tels ! C’est carrément du masochisme.

Je ne me supporte plus, je supporte pas comment je suis, je supporte pas cette nana qui sans cesse ressent des trucs de folie pour un rien ! J’ai du mal à me capter !

Pourquoi je me fais des films ainsi ? Le pire, c’est que je les vis vraiment ! Rien n’arrête ce délire, j’ai la haine pour moi-même mais grave ! Je suis furax !

J’arrive à un point où le seul soulagement que je trouve est d’avantage me faire mal… Je m’embrouille et je ne sais plus ce que je dis, je suis à la limite de l’ivresse.

 

Chut...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Maintenant

Repost0

Publié le 14 Mars 2008

   Et tout recommence
         Avec une telle importance,
                N’existe pas l’indifférence.
          Un retour en force
   Sur le chemin de l’entorse,
          Où s’installe la peur
                 Et grandit la douleur.  
            Est-ce une tromperie ?
    Á quoi rime cette vie ?
           Dans le doute
                Change de route ;
                       S’installe la méfiance.
                               Pas loin
                                    La décadence,
                                          Dans un coin
                                                S’accumule
                                                      La souffrance.
                                                Un besoin
                                         De transe,
                                 Une envie
                        D’échapper
                  Á la survie
           De ces instants
    Qui poignardent
 Tant.
   Vie criarde,
        Où ce temps
            A tout démonté ;
                   Un retour
                         Trop lent
                               Sur un passé
                                    Sanglant,
                                         Où toutes situations
                                              Sortent
                                                    D’une autre dimension ;  
                                                         Une clôture
                                                              Où la douleur
                                                                     Perdure,
                                                                         Où se claquent
                                                                               Les portes.
                                                                         Á quoi,
                                                                      Á qui,
                                                                   Pour qui, 
                                                             S’accroche
                                                         Ce cœur ?
                                                     Pourquoi 
                                               Bat-il encore ?
                                                 Il fait tellement froid,
                                                      Dehors.

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Maintenant

Repost0

Publié le 2 Mars 2008

J’aimerais être loin,
 Sur une île sans rien,
  Plus de vie,
   Plus de pluie.
    Fini ce bruit
     D’éclats de maux,
      Où s’éloigne la raison.
       Plus personne,
        Adieu empathie,
         Vos souffrances
          Raisonnent
           Et s’en vont,
            Trop c’est trop…
             J’aimerais partir,
              Ne plus rien ressentir,
               Ni ce cœur battant,
                Ni ses membres tremblants,
                 Cet intérieur
                  Qui serre tant. 
                   Une vie en sommeil,
                    Sans aucun réveil,
                     Où la peur
                      Ne fige pas. 
                       Adieu désarroi,
                        Je ne veux plus de toi,
                         Ni de ceux
                          Qui blessent
                            Et paraissent
                             Bien silencieux. 
                              Perdue la tranquillité,
                               Un peu plus oubliée,
                                D’avantage refoulée,
                                 Des maux éparpillés,
                                  Une colère éclatée,
                                   Sur une vie déchaînée.

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Maintenant

Repost0