Publié le 15 Janvier 2008

Un temps qui arrive,
   Á rester passive.
       Les pensées défilent,
         Sur un monde immobile,
        Si lent ce
      Temps,
     Balance
     Tant.
      Un sur place,
       Une envie de casse.
        Aucune place,
          Le mal être chasse
             Les instants paisibles
            Partis vers l’impossible.
         Un temps mort
       Où tu marches au bord,
    Où la vie
       Mal perçue
          File dans l’oubli.
             Quelques instants
           Décalés,
        Complètement
           Déboussolée,
             Un temps figé,
          Un enthousiasme effacé,
       La vie tourne au ralenti
        Tout autour de l’oubli.
           Dans un coin bien caché,
              Á tout observer
                  Dans cet abîme,
                Du minime
             Á l’infini ;
          Silence
            Et avance
                Sans destination
                   Avec toute attention,
               De la moindre accroche,
            D’une vie si proche
           De celle de dehors
               Qui frôle encore
                   Les membres paralysés
                      De pensées givrées.

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Maintenant

Repost0

Publié le 12 Janvier 2008

Tu crois être tranquille, au calme et paf… Il y a toujours des imprévus qui viennent te tambouriner. Tu peux être sur une autre planète, n’importe où, jamais tu ne seras en paix. La chose te colle, accroche tout ton intérieur, elle suit ton ombre. 
Tu penses peut-être que les chieurs sont les autres et au final, tu arrives à te demander si ce n’est pas toi qui ne rentre pas dans les normes ? Si ce n’est pas toi qui pète un câble pour un rien. 
Tout le monde semble proche, baigne dans l’indifférence, se ressemble ; Ils se captent même sur des choses minimes, cela suffit à communiquer. Ils vivent en se préoccupant d’abord d’eux-mêmes ou même seulement d’eux, mais ça leur suffit, ils arrivent à vivre. Ils ont l’air ensemble, ils savent communiquer même en hurlant, en disant n’importe quoi et peu importe si cela blesse, les mots sont jetés, ils soulagent. Ils avancent en se foutant pas mal des autres, leur égo en redemande ; ils ont plusieurs faces, qui peuvent impressionner. 
Ils savent rabaisser là où tu te sens le plus petit du monde, comme un déchet, tu es un vide ordure. Tu as beau savoir tout ça, tu ne restes pas indifférente. Partout où tu vas, ce que tu penses, tout change tout le temps. Tu te traînes et te malmènes sans cesse en leur absence. Cet abrutissement continu, ils ne peuvent te saquer, tu ne peux te saquer et pourtant… Tu es toujours là et eux aussi, tout le monde baigne ensemble même si tu ne sais nager, même si l’eau terrorise, tu baignes, on se baigne !
C’est la vie est tant pire, tu l’as bien mérité seulement tu ne sais plus porter, tout insupporte. Une vie qui gène, bien cachée, malmenée, une vie avec des blessures secrètes et discrètes. Partout où tu vas, il y a la gêne et la honte. Nulle part, il y a une place stable, qui ne bouge pas, forcément quand tu ne peux et ne veux pas ! Bien fait pour ta face.  
Il n’y a rien à capter, tu as juste à la boucler, à faire comme ci, c’est tout et rien.

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Vous Autres

Repost0

Publié le 9 Janvier 2008

J'ai rien capté, encore moins la fée.

- Bonsoir
- Rebonsoir
- Au fait, c'est gratuit
- De quoi ?
- Je parle de bonsoir
- J'étais pas devant l'écran
- Je peux te voir là ?
- Non
- Tu es moche
- C'est ça, sûr et certain
- Tu as tout deviné
- J'en suis sûr
- Je t'ai dit oui
- Ton égo en redemande ?
- J'aimerais juste voir tes yeux
- Trop pudique
- Une minute seulement
- Une ou vingt, c'est pareil
- Donne moi une raison
- Tu me niques du regard
- Comment ça ? Explique !
- La flême
- Sur quel salon, on s'est connu ?
- Je sais plus
- Tu sors d'où ?
- Je te demande rien d'alarmant

- Dit ce que t'as à dire
- Faut que j'allume aussi ?
- Allume toi tout seul
- Je te sens pas
- Tu me sors du nez aussi
- Tu as un soucis
- Tu te prends pour une fée ou quoi ?
- Comment ça ?
- Tu sais pas ce que c'est ???
- Non 
 
- Tu es à côté de la plaque
- Tu as soucis, oui... 

Partie 1 ; Partie 2 ; Partie 3 ; Partie 4 ; Partie 5

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Entre Nous

Repost0

Publié le 7 Janvier 2008

                  Quelle importance
             Cette indifférence ?
         Pas un regard
    Ne se croise,
        Les pensées froissent.
            Rien n’est dit,
                 Que des non-dits.
                      Le cœur cogne,
                 Bande d’ivrogne.
          Dans l’ignorance,
     Devant cette absence,
           Une impuissance,
                Un désespoir.
                      Que croire ?
                           Que voir ?
                     Une vue grise
                Face à l’emprise,
           Des tourments
      Qui retournent tant.
             En permanence,
                 La souffrance
                     En présence.
                           Encore se punir,
                        Quoi de pire
                    Que de se détruire ?
               Continuer
          Cette longévité,
    Dans l‘absurdité.
         Des mensonges
              Á tout détruire,
                   Des songes
                         Á n’en plus finir.

Voir les commentaires

Rédigé par Sév

Publié dans #Vous Autres

Repost0