Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Mon Etoile, Prête-Moi Ton Oreille

En créant cet espace, je pense à laisser une trace avant le départ sans date. Peut-être demain, peut-être dans quelques années... Un lieu d'échange, un confident où je ne sais quand je lui rendrais visite, ni même pourquoi ?

Rapace

Publié le 29 Septembre 2008 par Sév dans Vous Autres

La vétérinaire a réussi à percer l’abcès. Elle a gardé Félix jusque 18h sous goutte à goutte. Le mauvais est dans toute la patte et il ne la bouge plus. Elle a peur qu’il fasse une septicémie. Il faut surveiller ça de prés. Tous les jours je devrai aller la voir avec. Comme l’abcès est gros, il a pétrifié aussi les vaisseaux, les veines, les os… Il faut donc faire en sorte que tout ça se remettre, pour éviter que la patte pourrisse… Et surtout éviter l’amputation.
L’animal qu’il l’a mordu l’a bien arrangé. Félix est en rien méchant, malgré sa taille, son charisme, c’est un nounours. Il se laisse dominer et abuser par les autres, tout comme sa maîtresse… Je sais ce qu’il m’attend si je laisse les autres me bouffer… Je le sais car mon être est aussi démoli…

 

Quand t’es trop gentil et plein d’amour, t’es la cible préférée des rapaces et des petitesses d’esprit. Ils te prennent avec des pinces, pour te bouffer petit à petit, avec finesse. Ils puisent chez toi ce qu’il leur manque, ils ne sont jamais rassasiés. Ils viennent avec ruse cambrioler ton intérieur de ta force, ton courage et se joue de ton amour, le pétrisse.
Les rapaces dominent leur victime par les sentiments, ceux qui te font être. Tu auras peur de tout ce qui t’entoure, tu lutteras contre toi-même, mais certainement pas de cet animal qui t'anéantit. Tu lui as donné ton amour et tout ce qui va avec, la confiance, le courage, l'espoir… de quoi nourrir ses manques et les tiens… La boucle est bouclée et jusqu’à ta mort, ils te pillent pour leurs besoins, sans scrupule, aucun.

 

Jamais la bête sauvage, de sa conscience absente, n’éprouvera de remord, jamais elle ne se demandera si elle aurait pu faire autrement, jamais elle avouera ce massacre, ce manque de respect, cette humiliation. Son instinct sauvage assoiffé de ses besoins est plus fort.

Tu peux rester à terre avec ta souffrance agonisant la mort, elle crachera sur les autres, elle médira son entourage, le tien, pour éviter toute remise en question. Si elle te prête son aide, elle veut te relever, en rien pour toi, mais pour que tu puisses être de nouveau sa victime, son porte fardeau, de nouveau tu pourras l’alléger de son poids. Erreurs, fautes, par pitié, je n’ai pas fait exprès, j'ai rien fait, cela ne vient pas de moi… mais des autres !

 

Un rapace est une bête écervelée, dont la conscience ne peut atteindre les sommets de la sagesse, rien de plus humain.

 

commentaires

Oh Mani Padme Hum

Publié le 27 Septembre 2008 par Sév dans Regarde et écoute

Merci à Sandra, de m'avoir fait découvrir ce Mantra, il est magnifique. 

commentaires

Durillon

Publié le 24 Septembre 2008 par Sév dans Au fil des rencontres

Il y a une dizaine de jours Félix boitait de la patte, mais légèrement, pour moi il s’était foulé la patte. Comme il se posait encore dessus, cela me paraissait pas trop grave. Je voyais bien que ça le chagrinait quand même, mais pour un rien il est perturbé, comme sa maîtresse ! Quand c’est ainsi, il dort tout le temps et ne bouge plus. Je lui fais un peu de Reiki, je ne sentais pas que ça me brûlait, ni de fourmillement comme quand il a fait sa cystique, ça m’a rassurée, je me suis dit il n’a pas d’infection et il n’était pas chaud sur lui. Quelques jours après en effet, il remarchait normalement.

 

Samedi soir, il s’est mis sur un tiroir de mon bureau, prés de moi, comme quand il ne va pas bien et il demandait plein de câlin. Il s’est couché sur mes genoux et s’est fouiné dans mes bras. J'ai pensé : « Il s’est battu avec un autre chat et ça l’a chagriné, il va me refaire une cystique lui ! ». Je sentais bien qu’il me couvait quelque chose…

Ca fait aussi quelque temps, que je suis sous pression, il le ressent et l’un ne va pas sans l’autre. Je ne suis pas bien, il ne va pas bien. Felix sur tiroir 

 

Dimanche il m’a réveillée vers les 4 heures du matin, il est venu dans les couvertures et s’est carrément mis tout le long de mon corps. On s’est rendormi ainsi. Le matin (plutôt midi !) au réveil, en ouvrant les yeux il était au dessus de ma tête quatre pattes en l’air en train de ronfler tranquille.

Ce chat est plein d’amour, il est bouleversant !

Dans la journée, à son réveil, il boitait encore. Ayé ! Voilà, pourquoi il ne va pas encore bien… Il s’est refait mal à la patte.

 

Hier, au matin, je voyais que ça n’allait pas. Il avait un regard autre et il dormait tout le temps. Cela fait deux soirs où j’ai également des montées de fièvre, sans fatigue, aucune, mais la tête brûlante et des frissons. On se refile nos maux !

Je suis partie chercher une caisse de transport en allant faire mes courses, une caisse pour lui tout seul pour l’emmener chez le vétérinaire… Ainsi, elle aura l’odeur de la maison et non plus celle du véto qu’il nous prête.


Dans la soirée, il souffrait de sa patte et quand je l’approchais son regard était craintif,Amour il ne voulait pas que je le touche. Il dormait sur mon lit et Mickey est venu le rejoindre. Mickey s’est installé prés de lui et Félix a posé sa tête contre la sienne. 
 
C’était merveilleux à voir, cet instant vaut tout l’or du monde. Mickey a commencé à lécher sa patte, celle où il avait mal. L’atmosphère était paisible avec beaucoup de tendresse, malgré la douleur.

Cette nuit, il a dormi sur moi et n’a pas arrêté de bouger. Il avait donc plus mal que d’habitude.

 



Aujourd’hui, nous sommes allés chez le vétérinaire tous les deux. J’ai su l’emmener et je n’étais en rien angoissée, pas comme quand il avait eu sa cystique. Le stress par contre… mais j’étais sereine.


Félix dans la caisse de transport 

Nous sommes passés assez vite, la vétérinaire l’a pris et il s’est laissé faire, pépère tranquille ! C’est un nounours ce chat en rien agressif. Dés qu’elle a tâté sa patte elle a vu qu’elle n’était ni foulée, ni cassée ! En fait, il a un Durillon et assez important, en dessous de sa patte. Il a certainement était mordu par un autre chat, d’où le fait qu’il y a quelques jours cela s’était remis tout seul. Mais la blessure en se refermant a fait se développer tous les germes de l’intérieur… C’est pourquoi il arrivait encore à bouger la patte, mais cela est très douloureux !

Il a maigri d’un kilo. Il ne fait plus que 7 kilos et avec tout ça il ne mange plus.

Il a 39 de température. Elle lui a fait deux piqûres et il est sous traitement 8 jours, à surveiller et au cas où il aurait toujours mal, on rajouterait un autre cachet. Là il a eu sa dose pour 48 heures, dés demain on commence les cachets.

Cet abcès est mal situé, d’où la douleur et on ne peut l’enlever.

 

Je vois bien qu’il a mal, il miaule de temps en temps, certainement l’effet des piqûres qui font travailler tout ça…

Quand Félix va mal, il demande de l’aide et plein d’amour.

commentaires

No Limite

Publié le 21 Septembre 2008 par Sév dans Vous Autres

 

             L’enfer

                Du silence,

                    Des maux

                         En carence,

                            Déviance

                                 Dans la violence,

                                      Un respect

                                         Oublié.

                               Souillée

                        Par le mensonge,

                           De mots

                                Manipulateurs,

                                        De maux

                                              Révélateurs,

                                                     Des faits

                                                         Trompeurs.

                                           La perversion

                                          Met

                                        En prison,

                                     Respect

                                   Et honnêteté.

                                      Une évasion

                                           De lâcheté,

                                               De mensonges

                                       Et de songes

                                  Brisés…  

                                     Déraison,

                                         Trahison,

                                      Décalée

                                De tous faits,

                                    Une vision

                                          Autre. 

 

 

Mon intérieur est un jardin dévasté et souillé par le monde extérieur, trompeur et manipulateur.

 

Pourtant je le trouve toujours beau, je suis accrochée à ce lieu, je n’arrive pas à le quitter, malgré toutes ces blessures.


J’aime écouter cette mélodie, elle m’emmène sur les sentiers intérieurs, je la trouve belle. Guide mes pas et tout bas, dis moi, où on va. Ta chaleur me porte hors du monde, dans le tout et avec tous, nous sommes reliés.  

 

J’accueille ma souffrance avec respect, je l’écoute, je vais jusqu’au bout, je crie avec elle ma blessure, je ne la renie plus. Je ne peux plus l’étouffer… Mon intérieur souffre, je ne peux renier cette douleur. Cette souffrance fait son chemin, la douleur vit et s’en va, nous ne formons plus qu’un.  

Amour sans limite, je ne peux t’arrêter. Les sentiments emportent vers la déraison, sans compter, à m’en oublier. J’aime ainsi et j’aimerais toujours ainsi, car dans l’amour il n’y a pas de raison, ni de frontière, c’est une force intérieure incontrôlable. Il est simple et tranquille, sans pensée, sans attente, ni doute, douce chaleur de l'intérieur.


J’ai peur du monde extérieur, de ces gens en rien honnêtes qui abusent de ce sentiment, de la confiance qui va avec. J’ai peur de me laisser emporter et encore tromper, pour être abusée.

Pourquoi l’être humain ne sait-il pas aimer ? Pourquoi cherche-t-il toujours compliqué ? Pourquoi cherche-t-il toujours à justifier ?

 

Aimer ne s’apprend pas, l’amour demande une seule chose, l’honnêteté de soi-même d’abord, puis des autres, il se vit.  

 

Vous avez déjà aimé un animal ? Essayez ! Il donne sans compter, sans vous juger, il aime en toute simplicité. Cet échange est une essence ciel…

 Je t'aime


Vis et écoute l'amour, à lui seul il est force.
  

commentaires
1 2 3 > >>